Protection électromagnétique.

Commentaires fermés sur Protection électromagnétique.
Protection électromagnétique.

Bien que cette protection ne soit pas une obligation, nous sommes attentifs à votre confort de vie global dans nos constructions.
Le mode constructif «Ossature-Bois» conjugue les avantages: pérennité de l’investissement, isolation thermique et acoustique (avec l’isolation intérieure des dalles et des cloisonnements en cellulose), architecture actuelle, confort intérieur d’un matériau noble et sain, timing de réalisation, et bilan «énergie grise» (empreinte carbone) très favorable.
Il convient cependant de préciser la contrainte des structure-bois: le bois est conducteur de champs électromagnétiques.
Cette contrainte devrait-être prise en compte quelque soit le mode constructif, mais ne doit surtout pas être ignorée en construction bois.
Se protéger des rayonnements électromagnétiques repose sur quelques recommandations:
1/ A la charge de votre constructeur.
Coffret électrique éloigné des espaces de sommeil (ou protection périphérique du coffret).
Interrupteurs Automatiques de Champs magnétiques (IAC) sur les espaces de sommeil.
Pas de wifi dans votre maison bois ! La connexion filaire convient très bien dès lors que les prises RJ45 sont en nombre et positions nécessaires.
Nb: ce point devrait-être bien plus considéré quelque-que soit la construction et l’usage (travail tertiaire, domicile, accueil public, écoles, résidences,…). Objectivement, le wifi devrait-être réellement évité autant que possible…
Pas de câblage non-blindé à proximité des lits (dont les câblages «courants» dans le cloisonnement adjacent au lit), ceci est un principe à considérer obligatoirement.
Prise à la terre inférieure à 7 omhs.
Pas de radiateur électrique à proximité des lits.
2/ A votre charge.
Utiliser les prises à 3 fils (avec terre) autant que possible.
Eclairage led. Nb: préférer généralement la lumière jaune avec un tamisage («abat-jour» ou capotage de verre cérusé), travail et lecture avec éclairage blanc dirigé.
Four micro-onde à éviter ou à surveiller de près (étanchéité de la porte).
Eloignez les unités centrales de PC et la base du téléphone dect à 80cm au minimum de votre corps (même pour les unités centrales posées au sol à éloigner des jambes). Nb: les écrans récents rayonnent peu.

Loi ALUR.
Il ne s’agit pas ici du volet principal portant sur la garantie des loyers.
La loi ALUR permet aussi de construire sur un terrain non-constructible si la construction porte les critères suivants:
* Pas d’assise béton.
* Structure potentiellement démontable.
* Autonomie vis-à-vis des réseaux collectifs (conditions de vie conformes aux standards de confort).
Le module Urbia répond à ces attentes, consultez votre Mairie sur l’éventuelle faisabilité (cette autorisation est du seul ressort de votre Mairie).
Le parlement a adopté définitivement le 20 février le projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (Alur). L’un des volets de cette nouvelle loi donne une existence juridique à l’habitat léger. Constructions démontables, mobiles, synonymes d’un mode de vie fondé sur la sobriété et l’autonomie, bien souvent agrémentées de panneaux solaires, d’éoliennes, de bassins de phyto-épuration, de jardins potagers, de vergers… Le développement, somme toute récent, et la diversification de ces alternatives au logement classique ont rendu nécessaire de revoir la réglementation. Dans différentes régions de France, l’installation de ces formes d’habitat mobile ou léger a en effet pu poser question du fait d’un cadre juridique inadapté.

La loi Alur contient des dispositions qui visent à :
– reconnaître que les dispositions d’urbanisme ont vocation à prendre en compte l’ensemble des modes d’habitat sur le territoire.
– sortir de l’instabilité juridique, l’habitat léger considéré comme lieu d’habitation permanent devant entrer dans le droit commun.
Pour sortir du dilemme juridique sur le besoin ou non d’un permis de construire, le Gouvernement autorise les documents d’urbanisme à définir les terrains où les résidences mobiles ou démontables, constituant l’habitat permanent de leurs utilisateurs, peuvent être installées. Il suffit de soumettre ces terrains à un régime de déclaration préalable ou de permis d’aménager.

Si les résidences mobiles ont un statut connu, les résidences démontables, de formes diverses, doivent répondre à un « cahier des charges », dont le contenu sera précisé par décret et démontrant :
– la réversibilité de l’habitat : l’habitat est démontable, son installation est effectuée sans intervention d’engins lourds et aucun élément le composant, ou composant son aménagement intérieur, n’est inamovible ;
– les conditions de raccordement le cas échéant aux réseaux d’eau, d’électricité et d’assainissements collectifs, de façon à ne pas impacter les budgets des collectivités locales via la création de nouveaux réseaux ;
– la sécurité : l’usager de l’habitat doit veiller à la propreté, à la salubrité et à l’entretien des lieux pour éviter les incendies.
Autoriser les résidences mobiles ou démontables en zone urbaine et dans les « pastilles »

Dans le volet de la loi Alur relatif à l’urbanisme, plusieurs dispositions permettent donc que les résidences mobiles ou démontables, qui constituent l’habitat permanent de leur utilisateur (par opposition à une utilisation touristique), soient autorisées en zones urbaines mais aussi dans les « pastilles », ces secteurs de taille et de capacité d’accueil limitées, prévus par le règlement des plans locaux d’urbanisme (PLU) dans les zones agricoles ou naturelles, qui sont normalement non constructibles. Pour assurer la maîtrise de l’urbanisation sur ces territoires, garantir la protection de l’environnement et des paysages et permettre la lutte contre l’étalement urbain et l’artificialisation des sols, ce recours aux pastilles est par ailleurs strictement encadré par la loi Alur.

Législations portant sur nos solutions d’autonomie (dont l’assainissement).
Notre Bureau d’Etude Technique «Autonomie» vous propose un module autonome à 100%:
* Isolation passive + adaptation bioclimatique (confort de vie sans chauffage).
* Isolation à fort déphasage + ombrage + ventilation étudiée (confort de vie sans climatisation).
* Autonomie électrique 12volts en PV amorphe (exposition est + ouest): éclairage led, réfrigérateur tropicalisé, ventilation, PC portable et TV, pompe avec suppresseur pour l’eau sanitaire (chaude et froide). Nb: toute installation est possible selon vos besoins électriques.
* Cuisson alimentaire solaire (four solaire à concentration) et/ou poêle avec four.
* Filtration de l’eau potable par filtre à iodure d’argent.
* Récupération des eaux pluviales en milieu alcalin.
* Chauffage solaire de l’eau sanitaire (en thermosiphon), et mitigeurs sur les puisages sanitaires.
* Assainissement par déshydratation et filtration des eaux grises par phyto-épuration (conformité Spanc de l’installation globale, Spanc est un organisme dépendant le la DDASS). http://www.assainissement-non-collectif.developpement-durable.gouv.fr/installations-d-assainissement-non-r83.html (cf. «Filtres plantés»)
* Sécurisation des accès (et moustiquaire sur toutes les ouvertures).
Confiez-nous votre projet France ou export: tout est possible selon vos attentes.